logo

You are here

Warning message

Attention! This event has already passed.

Ecriture et représentation dans les récits auto/biographiques en Europe centrale / Writing and representation in Central-European auto/biographical narratives

Saturday, 21 October, 2017 - 09:00 to Saturday, 21 October, 2017 - 18:00
Campus: Brussels Humanities, Sciences & Engineering campus
U-Residence
Zwarte zaal
Arvi Sepp
0472513739
arvi.sepp@vub.be
Studiedag

Des comptes de dépenses quotidiennes aux échanges de lettres ou différents projets de soi et esquisses de la vie de l’Autre, les écrits auto/biographiques dévoilent le besoin de fabriquer une image de soi par rapport aux contraintes du monde moderne. Il est possible de situer le début de leur épanouissement dans les Confessions de Jean-Jacques Rousseau. Certes, de Pierre Abélard à Montaigne, de nombreux autres auteurs se sont essayés à la recherche du moi, mais la « révolution » que propose Rousseau est d’avoir tenté un récit sur son « moi seul », focalisé sur l’individu que différencie la conscience de son altérité. Ici, l’authenticité devient une recherche en et pour soi, pendant que, par le scandale qui accompagne la parution de l’œuvre, le trop-dit se heurte aux normes dans un clivage symptomatique pour les écrits auto/biographiques à venir. Depuis, ils véhiculent tant les dilemmes du Moi que les attentes de générations ultérieures par rapport à ce témoignage existentiel.

Comme le rappelle dans une étude récente Thomas G. Couser, c’est en particulier au XXe siècle que les écrits auto/biographiques ont joué un rôle important dans les transformations du champ littéraire de par leur publication de plus en plus fréquente. Transgressant les frontières de genre et du gender, questionnant les frontières de l’intimité, exposant témoignages et trajectoires, ces textes représentent les acteurs marginalisés de sociétés contemporaines tant au sens mimétique que politique du terme. Peuvent-ils jouer également un rôle poétique au sens premier du terme, celui de l’acte performatif de langage ? Comment analyser le rôle qu’ils puissent avoir dans le champ littéraire contemporain ? Qu’en est-il de leur importance dans le champ littéraire centre-européen ?

La présente journée d’études se veut une première tentative de questionner les rapports de l’écriture et représentation de et dans les écrits autobiographiques en Europe centrale, une région particulièrement marquée par l’histoire et tentée par la normativité. En effet, dans la Monarchie Austro-hongroise multiethnique et pluriconfessionnelle, les tensions internes suscitent un intérêt accru pour l’exploration du moi à travers l’écriture, de la psychanalyse aux œuvres littéraires, du journal d’Arthur Schnitzler aux écrits de Robert Musil. Marginaux à divers égards, ces auteurs profitent de leur position périphérique pour questionner les normes sociales et codes comportementaux (songeons par exemple à la dégradation de Schnitzler après la publication du Lieutenant Gustl en 1900), pour devenir ensuite, au cours du XXe siècle, des classiques incontestables de la prose germanophone. Si la culture viennoise de l’époque peut être considérée comme un laboratoire de la crise de l’individu moderne, les écrits de l’intime de ses auteurs doivent être comparés à ceux développés dans d’autres provinces de l’Empire, de Prague à Cracovie, Lviv ou Budapest. Ainsi, les communications pourront couvrir les trois dimensions fondamentales du processus,
la notation intime, son rôle de témoignage et sa dimension performative tant pour l’auteur lui-même qu’au sein de la société.

La journée d’études se déroulera en anglais et en français.